Le déchaîné
Le canard qui célèbre vos exploits - Jour 7

Deux ânes, une tente, un gentleman

Félicitations! Quand on racontera l’histoire de ce mémorable 25e Grand Tour Desjardins c’est de vous, oui de vous, surtout de vous, qu’on parlera! Vous êtes un exemple, un modèle pour nous tous! Avant de le confier aux bons soins de l’équipe du Grand Tour Desjardins, vous avez certainement remercié votre vélo pour ce beau travail d’équipe.

Hier, face au temps incertain, chacun d’entre vous a développé sa propre stratégie. Certains ont foncé sans se poser plus de questions ni s’attarder à la météo. D’autres, qui préfèrent pédaler au sec, ont attendu une accalmie qui ne venait pas. Marc a tiré ses propres conclusions : « La météo s’est trompée. » À l’hôtel, une cycliste a risqué son nez à l’extérieur quatre secondes, juste assez longtemps pour lâcher : « Ça sent la morue! » Bienvenue (enfin!) dans le Bas-Saint-Laurent! Elle aurait pu partager sa découverte avec Édith qui s’est rendu compte, le tout dernier jour, qu’elle se trouvait dans les Appalaches! Oui, bienvenue dans le Bas-Saint-Laurent.

Quelques cyclistes, d’humeur aquatique, ont fait une pause sous-marine à Pointe-au-Père et visité le Onondaga. D’excellente humeur, Michel a siffloté sur la route, tantôt l’air du Pont de la rivière Kwai, tantôt Copacabana, sûrement pour appeler le soleil. Aux Jardins de Métis, quelques-uns, prévoyants, avaient apporté (inutilement) leurs couverts dans un souci de respect de l’environnement, la marque de commerce du chef Ferry. Bernard et ses amis, fins renards, ont préféré manger leur dîner au Village puis rouler le parcours entier en après-midi. Au sec. Petits malins, gros rouleurs. Ils ont peut-être croisé Daniel et Geneviève qui sont rentrés des Jardins le long du fleuve simplement pour se faire plaisir. Tout simplement trop beau. Ah! Sainte-Luce-sur-Mer… Manon s’y est arrêtée pour s’acheter une bague. Tiens, une bague…

Au final, la journée était si belle que Laurier, à peine arrivé au Village, a regardé le soleil éblouissant puis son odomètre, constaté qu’il n’avait que 90 km dans les jambes, rien que ça, et conclu que ce serait dommage de mettre un point final à ce Grand Tour Desjardins à moins de 100 km. Il est aussitôt remonté en selle, prêt à rouler une dizaine de kilomètres supplémentaires dans les rues de Rimouski!
les ânes
Quand plus de 1600 cyclistes prennent la route ensemble, il se passe toutes sortes de choses, dont certaines plutôt cocasses. Mercredi, à Saint-Fabien, deux ânes qui regardaient passer les cyclistes se sont laissé gagner par leur enthousiasme. Les ânes se sont regardés un instant puis ils ont sauté par-dessus la clôture et se sont joints, enthousiastes, au peloton. Au galop. À plus de 30 km/h. Hélas, ils n’avaient pas leur bracelet, aussi ils ont dû quitter le peloton à la pause ravito. Il est probablement arrivé la même chose à la moufette curieuse qui rodait autour des tentes. Pas de bracelet, pas de Festidouches!

À Rivière-du-Loup, quand Céline est revenue à sa tente après quelques minutes d’absence, elle ne l’a pas retrouvée. Mystère. Isabelle s’est gentiment moquée d’elle. N’empêche, pas de tente. On a retrouvé la disparue, emportée par un coup de vent, encastrée dans le mur de l’école. La tente volante!

On ne se souvient pas que des animaux et des bourrasques. Johanna, qui a 25 ans (comme le Grand Tour Desjardins), a roulé toute la semaine avec son père, Sylvain. Ils se souviendront longtemps de leur exploit, cette boucle de 113 km derrière Trois-Pistoles. Père et fille bravant l’orage avec énergie. Respect.

Robert a profité d’un arrêt de quelques minutes entre deux averses pour évoquer un souvenir d’un précédent Grand Tour. En fin de journée, voyant qu’une cycliste ne voulait surtout pas fermer la marche et arriver au Village avec le balai, il a choisi de ralentir pour lui redonner confiance. Comme cela ne suffisait pas, Robert-le-gentleman, prof de maths à la retraite, a pris les grands moyens et s’est arrêté pour faire semblant de fouiller dans son sac de selle, de façon à arriver le dernier. La grande classe. L’esprit, serviable, du Grand Tour!

Bonne route à tous ceux qui s’apprêtent à rouler 183 km, de Rimouski à La Pocatière. Votre canard fait comme vous, il s’envole et rentre à la maison!

Si vous voulez voir davantage de photos, consultez l'album photo du Grand Tour Desjardins 2018 sur la page Facebook de Vélo Québec.

Voyez le 25e Grand Tour Desjardins, en vidéos :
- 25e Grand Tour Desjardins dans le Bas-Saint-Laurent
- Le Grand Tour Desjardins visite la Tête d'allumette dans le Bas-Saint-Laurent
- Le Grand Tour Desjardins visite les croisière AML de Rivière-du-Loup
- Le Grand Tour Desjardins visite la fromagerie des Basques


L'album photo

MANCHETTES

Le retour à La Pocatière
À votre arrivée à La Pocatière, en raison de la configuration du site, il ne sera pas possible d’aller chercher votre auto pour ensuite revenir prendre votre bagage et votre vélo dans les aires de débarquement. Merci de votre collaboration.

À la descente de l’autocar, avant de prendre possession de votre vélo, nous vous demandons de récupérer votre bagage et d’en disposer. Le service de valets sera sur place si vous désirez le faire transporter (2 $ par bagage) à votre auto, au stationnement.

Un kiosque d’information touristique sera présent à l’arrivée pour toute question concernant la région, notamment l’offre de restauration.

Sondage Grand Tour Desjardins
Dans les prochains jours, vous recevrez par courriel un sondage concernant votre participation à l’événement. Merci de nous transmettre vos commentaires, ceux-ci nous permettent de toujours mieux vous servir!

Prochain rendez-vous : le Défi des Cantons-de-l’Est
Roulez entre 50 et 150 km le samedi 8 septembre, à partir de Bromont, montagne d’expériences. Cette année, au Défi sur route s’ajoute une expérience de vélo de montagne. Le saviez-vous? Pour plus d’info : velo.qc.ca

À Vélo Québec Voyages, l'été se poursuit...
En novembre-décembre à Cuba (Holguín ou Varadero en boucles)! Sur la table à dessin pour 2019 : la Martinique et l’Algarve en février, le retour du Maroc et les îles de la Guadeloupe en mars. Informez-vous auprès de nos conseillers en voyages. Pour en savoir plus, visitez veloquebecvoyages.com

Merci de nous avoir aidé à rouler plus vert...
La gestion environnementale des matières résiduelles lors d’un événement est une préoccupation constante chez Vélo Québec. Nous remercions nos traiteurs et vous tous qui avez collaboré à la poursuite de cet objectif.
L'album photo
VQ, 50 ans

MERCI

La préparation du Grand Tour Desjardins a nécessité la mobilisation de toute l’équipe de Vélo Québec.

Alors que cette 25e édition tire à sa fin, nous remercions tout spécialement tout le personnel de Vélo Québec, les encadreurs cyclistes, les secouristes de l'équipe médicale ainsi que les chauffeurs et débardeurs bénévoles sur la route. Parmi nos précieux collaborateurs, mentionnons aussi l’équipe de massothérapeutes; notre thérapeute sportive; l’équipe mécanique QRB; l’équipe de motocyclistes EMC; l’équipe Stra-T-Gik à la Festidouche et au Bistro; les collaborateurs à l’animation des conférences et des séances de yoga, à la photographie ainsi qu’à la rédaction et la traduction de l’éditorial quotidien du Déchaîné; Jean Soulard, à titre d’ambassadeur de la 25e édition.

Nous remercions nos partenaires, notamment Desjardins, notre commanditaire en titre, ainsi que les Producteurs de lait du Québec, Tourisme Bas-Saint-Laurent, Univins, Amaro et Eye Am soins oculaires.

Nous remercions également nos partenaires publics, notamment les 53 municipalités traversées ainsi que les 17 municipalités et établissements qui ont accueilli les haltes-dîner, haltes-ravito et Villages.

Toute la semaine, ce fut un plaisir de rouler avec vous et nous vous en remercions, car c’est d’abord et avant tout VOUS qui rendez ce Grand Tour Desjardins si unique!