Vélo Québec a 50 ans!

Expertise : le vélo, c’est notre rayon!




Au cours des 50 dernières années, Vélo Québec a développé une expertise unique qu’il diffuse et met aujourd’hui au service des collectivités et organisations, notamment à travers la planification de réseaux cyclables et l’assistance à la conception détaillée d’aménagements. Au début des années 80, alors que les villes et les ingénieurs ne s’intéressaient pas aux questions touchant au vélo, Vélo Québec a parfait ses connaissances techniques en plus de s’inspirer des meilleures pratiques en Europe afin de devenir, au-delà de ses nombreuses revendications, l’organisme capable de proposer des solutions.
 


Via son département alors nommé Vélo-conseil, Vélo Québec effectue ses premiers mandats au début des années 90. Avec l’arrivée en poste en 1995 de Marc Jolicoeur à titre de directeur de la recherche, le service-conseil prend son envol. Excellent vulgarisateur, l’ingénieur de formation sait rejoindre autant les professionnels et les décideurs que le grand public. Au milieu des années 2000, Vélo Québec collabore notamment avec la Ville de Montréal afin d’améliorer l’accès des vélos au centre-ville. Cette collaboration mène à la mise en place de la piste cyclable Claire-Morissette, officiellement inaugurée en août 2008, et des bandes cyclables dans le ghetto McGill.


 
Ayant pour leitmotiv de toujours proposer des aménagements cyclables sécuritaires, efficaces, attrayants et au fort taux d’utilisation, Vélo Québec a depuis travaillé avec des municipalités de toute taille, au Québec et en Ontario. Parmi les mandats effectués, soulignons l’élaboration des plans vélo en 2015 pour les Villes de Toronto – conjointement avec la firme torontoise IBI – et de Québec et, bientôt en 2018, pour le centre-ville de Montréal.
 


Parallèlement à ces mandats, Vélo Québec publie tous les cinq ans L’état du vélo au Québec depuis 1995, année au cours de laquelle le gouvernement du Québec s’est doté d’une première politique sur le vélo. Ce portrait détaillé de la situation inclut un sondage auprès du grand public et l’analyse de données des enquêtes origine-destination. En plus d’être fort utile pour la planification d’aménagements cyclables, L’état du vélo montre à chacune de ses publications l’importance grandissante du vélo, spécialement comme moyen de transport, à Montréal comme ailleurs au Québec.


 
Dans le but de transmettre de l’information absente des programmes universitaires, de montrer ce qui était possible en matière d’infrastructure, Vélo Québec a aussi publié un premier Guide technique d’aménagement des voies cyclables en 1990 (réédité en 1992). Un deuxième ouvrage, portant le même titre, mais au contenu nouveau, incluant un volet sur la modération de la circulation, est paru en 2003, et a constitué la base d’une formation technique offerte à compter de cette date. A suivi en 2009 Aménagements en faveur des piétons et des cyclistes qui, comme l’indique son titre, incluait dorénavant un volet piétons. La formation technique accompagnant cet ouvrage a été présentée aux intervenants de quelque soixante-dix municipalités québécoises. Ces trois ouvrages, tous traduits en anglais et qui seront suivis d’un quatrième en 2018, ont eu une influence chez des ingénieurs, urbanistes, architectes et politiciens qui agissent aujourd’hui au Québec et au Canada pour favoriser les déplacements actifs.


 
Si vous passez devant la Maison des cyclistes, rue Rachel à Montréal, vous pouvez lire les mots Le vélo, c’est notre rayon. Avec maintenant plus de cinquante années à développer son expertise, Vélo Québec et son service-conseil en ont fait plus qu’un joli slogan!
 

Vélo Québec a 50 ans!