Point de vue : mars 2014

Vélo d’hiver : la nouvelle tendance

Le 16 février dernier, 500 cyclistes enthousiastes ont participé à Vélo sous zéro, le tout premier happening hivernal organisé par Vélo Québec, en partenariat avec ENvironnement JEUnesse. Comme les 500 places pour cet événement se sont envolées en moins d’une semaine, il est clair que celui-ci était très attendu! On y a vu plusieurs types de cyclistes : de nombreux convaincus qui font du vélo 4 saisons depuis longtemps, certains qui tentaient une première expérience en hiver et d’autres venus en famille pour célébrer l’hiver et le vélo. Il y a longtemps que les membres de Vélo Québec réclamaient un événement d’hiver et la réponse enthousiaste nous confirme que le vélo d’hiver est bien une tendance qui monte. L’idée derrière Vélo sous zéro était de démystifier cette pratique auprès du grand public, des élus et des médias. En plus de la forte participation, l’impressionnante couverture médiatique en a fait un exercice de sensibilisation très réussi.

Vélo sous zéro était une idée qui nous trottait dans la tête depuis longtemps. Vélo Québec avait le goût d’offrir une activité nouvelle sortant des sentiers battus, qui intéresserait les cyclistes et surprendrait le reste de la population. Il y a un parallèle à faire avec le Tour de l’Île de Montréal, qui célèbre cette année son 30e anniversaire. En 1985, il fallait avoir foi en ses moyens pour demander à la Ville de fermer 50 kilomètres de rues un dimanche! On peut sans se tromper faire un lien entre les événements cyclistes populaires qui ont vu le jour depuis 1985 et la croissance de la pratique cycliste durant ces dernières années. Vélo sous zéro n’est que le dernier événement d’une longue liste de rendez-vous cyclistes à succès.

Il est vrai que les villes se sensibilisent de plus en plus au vélo d’hiver. Soulignons les efforts de Montréal, Longueuil et Westmount et la ténacité de cyclistes qui ont convaincu Outremont d’entretenir la piste Côte-Sainte-Catherine. L’intérêt pour le vélo d’hiver se développe un peu partout dans les villes nordiques. D’ailleurs, Vélo Québec vient de participer en février dernier à Winnipeg à la deuxième Conférence internationale sur le vélo d’hiver. Nous y avons présenté nos recommandations formulées à la Ville de Montréal concernant le développement de son réseau blanc, également vu des expériences intéressantes d’un peu partout dans le monde. Chose certaine, le vélo d’hiver est là pour rester.

Suzanne Lareau
Présidente-directrice générale