SALLE DE PRESSE - Communiqué pour diffusion immédiate.
Partage de la route

Changement d’heure : CAA-Québec et Vélo Québec appellent à la vigilance

>> par Vélo Québec 
 






Montréal, le 5 novembre 2010 – Alors que le Québec s’apprête à reculer l’heure, CAA-Québec et Vélo Québec unissent leurs voix pour rappeler aux automobilistes et aux cyclistes les règles de base pour un bon partage de la route. Avec la croissance spectaculaire de personnes qui utilisent maintenant le vélo comme moyen de transport, été comme hiver, les cyclistes comme les automobilistes doivent redoubler de vigilance particulièrement à cette période de l’année où les nuits s’allongent.

La route, un endroit à partager
Plus de 3,5 millions de cyclistes et 5 millions d’automobilistes sillonnent les rues du Québec chaque année. Dans ce contexte, il est essentiel de respecter la signalisation routière et d’être visible. Toute personne qui emprunte le réseau routier se doit de suivre le Code de la sécurité routière, que ce soit à titre de cycliste ou d’automobiliste. Et comme toujours, la courtoisie est de mise!

Des cyclistes présents toute l’année
Les cyclistes font désormais partie intégrante du paysage routier québécois. Ils circulent de nuit comme de jour, dans les petites rues comme sur les grands boulevards et ont le droit d’y être au même titre que les automobilistes, à l’exception des autoroutes et des voies d’accès. Les conducteurs doivent donc ouvrir l’œil puisqu’ils peuvent croiser des cyclistes n’importe où, à n’importe quelle heure, hiver comme été. De plus, il est important de rappeler que le cycliste qui continue tout droit a priorité sur le véhicule qui tourne; l’automobiliste doit lui céder le passage.

Les phares, pas seulement pour les voitures
Alors que les journées raccourcissent, les cyclistes doivent plus que jamais s’assurer d’être bien visibles en tout temps. Le Code de la sécurité routière et le gros bon sens exigent qu’en plus des réflecteurs, le vélo soit équipé d’un éclairage actif (phare blanc à l’avant et phare rouge à l’arrière) lorsqu’on roule à la noirceur. Il est important de mentionner que près du tiers des accidents de vélo ont lieu à la nuit tombée. Un jeu de lumière ne coûte que quelques dollars. Pourquoi risquer de mettre sa vie en danger?

Visibilité, courtoisie et vigilance, voilà trois mots clés pour un partage de la rue en toute sécurité.

– 30 –

CONTACT

Cédric Essiminy
Relationniste, CAA-Québec
514 861-7111, poste 3210
Cell. : 514 717-4040
cessiminy@caaquebec.com

Véronique Lavoie
Attahée de presse, Vélo Québec
514 521-8356, poste 358
vlavoie@velo.qc.ca