SALLE DE PRESSE - Communiqué pour diffusion immédiate..

18/08/2010 • Protection des cyclistes et des piétons
Vélo Québec demande le retrait du virage à droite au feu rouge
>> par Vélo Québec 

Montréal, 18 août 2010 – À la lumière des données du ministère des Transports (MTQ) publiées aujourd’hui dans le journal La Presse qui indiquent que le virage à droite au feu rouge (VDFR) a fait 657 victimes de la route depuis avril 2003, Vélo Québec demande au nouveau ministre des Transports, monsieur Sam Hamad, de retirer cette mesure. Selon l’information obtenue par La Presse, tous les décès et la grande majorité des blessés graves recensés par le MTQ seraient des piétons et des cyclistes.

« En 2002, nous avions clairement démontré que le virage à droite au feu rouge représentait un risque accru pour les piétons et les cyclistes. Les chiffres publiés aujourd’hui confirment que c’était un mauvais choix, » indique Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec.

Rappelons que le VDFR est une pratique qu’on observe uniquement en Amérique du Nord et qu’on ne retrouve pas ailleurs en Occident. Cette pratique s’était répandue aux États-Unis à la suite de la crise du pétrole dans les 70 afin de favoriser les économies de carburant. Cependant, les études effectuées à ce sujet démontrent que cet objectif n’a jamais été atteint, comme le résume notamment le rapport préparé pour le ministère des Transports du Québec en septembre 2002 par M. Michel Gou de l’École polytechnique : Le virage à droite au feu rouge au Québec. Les faits démontrent, qu’au mieux, les économies d’énergie sont insignifiantes : on parle en effet de trois litres de carburant par auto par année.

Le virage à droite au feu rouge est une mesure populaire auprès des automobilistes parce qu’elle leur donne l’impression de faire des économies de temps importantes. À l’analyse, on constate qu’il s’agit d’une fausse perception puisque les données tirées de l’étude de M. Gou démontrent encore une fois qu’il n’en est rien. Selon le rapport des projets pilotes réalisés en 2002 dans 26 villes du Québec, le VDFR permet des économies de 30 secondes par trajet et donc d’au plus une minute par jour.

Vélo Québec demande au nouveau ministre des Transports du Québec, monsieur Sam Hamad, d’agir pour la protection des piétons et des cyclistes en retirant le VDFR.

« Si on veut que le transport actif se développe davantage partout au Québec, il faut prendre les moyens nécessaires pour assurer un environnement sécuritaire aux piétons et aux cyclistes. Le retrait du VDFR s’impose, » conclut madame Lareau.

 

- 30 -
 

Source : Vélo Québec


Pour information :
Geneviève Beauvais
Directrice des relations publiques
Tél. 514.521-8354 poste 348
Cell. 514.942-0743