Point de vue : mai 2014

En 30 ans, le Tour de l’Île a changé Montréal

Le Tour de l’Île de Montréal fête ses 30 ans cette année. La création de cet événement de masse, détenteur du record Guinness avec 45 000 participants, s’est avérée pour Vélo Québec une bonne idée qui, de surcroit, arrivait au bon moment. En 1985, Montréal comptait 140 km de pistes cyclables, Jean Drapeau était au pouvoir et les cyclistes manifestaient dans les rues, munis de pancartes pour réclamer une place pour rouler et le droit d’apporter leurs vélos dans le métro.

Aujourd’hui, le vélo fait partie du discours politique montréalais et québécois. Montréal possède une division du transport actif, dont le mandat est d’intégrer le vélo à la trame urbaine, et offre 650 km de voies cyclables. BIXI compte plus de 4 millions de déplacements par année. Les pistes cyclables sont envahies par des milliers de cyclistes à l’heure de pointe, on parle même de problème de saturation et de la nécessité d’ajouter de nouveaux axes. Bref, le vélo a maintenant sa place en ville, même si beaucoup de travail reste à faire pour accroitre la sécurité et la convivialité cycliste.

Créé à la demande du ministre Guy Tardif pour inaugurer le réseau cyclable de l’est de Montréal en 1985, le Tour de l’Île de Montréal a depuis fait découvrir le plaisir de rouler à bicyclette en ville à plus d’un million de personnes et a alimenté un mouvement procycliste présent partout au Québec. L’atmosphère festive et détendue qui caractérise l’événement rappelle que le vélo est un mode de transport et un loisir accessible, utile et éminemment démocratique.

En 30 ans, le Tour de l’Île a contribué à changer la ville et la perception du vélo en ville. C’est un événement qui a grandi avec le mouvement cycliste et qui fait aujourd’hui fièrement partie de la culture festivalière montréalaise. Venez rouler avec nous le 1er juin prochain : il est tellement rare d'avoir la chance de rouler dans une ville sans voitures!


Suzanne Lareau
Présidente-directrice générale