Point de vue : mai 2014

Sécurité des cyclistes : il est grand temps d’agir!

On ne le dira jamais trop, les tunnels et viaducs sont des pièges pour les cyclistes. Les espaces sont restreints en largeur et les autos y roulent vite. Si on les emprunte, c'est qu’ils constituent la seule façon de franchir un obstacle (voie ferrée, large artère, autoroute, canal, etc.).

Nous débattons de la question avec les autorités municipales et le MTQ depuis des années. En juin 2013, Vélo Québec rencontrait le SPVM et la Ville de Montréal afin de demander aux policiers de cesser leurs interventions visant à pénaliser les cyclistes qui roulent sur les trottoirs dans les tunnels et viaducs. Par la suite, nous avons demandé à la Ville de mettre en place deux solutions simples qui auraient un impact immédiat : 1) autoriser les cyclistes à rouler sur le trottoir en adoptant une vitesse réduite compatible avec celle des piétons ou 2) aménager une bande cyclable sur la chaussée pour donner un espace vital aux cyclistes. Le tout en commençant par les tunnels et viaducs les plus empruntés par les cyclistes.

En avril 2013, un cycliste périssait lors de son passage, rue Wellington, au-dessus du canal Lachine. Cette semaine, une cycliste est décédée dans le tunnel St-Denis. Dans les deux cas, le manque d’espace leur aura coûté la vie. Nous demandons à la Ville de Montréal, qui travaille sur le dossier depuis l'an dernier, d’agir avec célérité afin d’améliorer la sécurité des cyclistes, particulièrement dans les tunnels et viaducs. Nous demandons au SPVM de faire preuve de jugement et d’éviter les opérations visant à empêcher les cyclistes d’utiliser les trottoirs dans les tunnels et viaducs. Le temps presse!


Suzanne Lareau
Présidente-directrice générale