Point de vue : mars 2013

Ça sent le printemps! Parlons mise au point, infrastructures et pont

Bien que la pratique du vélo 4 saisons prenne de l’ampleur, l’arrivée du printemps demeure un moment excitant pour la majorité des cyclistes, qui peuvent enfin sortir leur vélo. D’ailleurs, nous en profitons pour vous suggérer de faire faire votre mise au point tout de suite avant la cohue printanière chez les marchands.

Le printemps amène aussi son lot de rues ayant passé un rude hiver. Comme cyclistes, nous sommes particulièrement vulnérables aux nids de poules, alors roulez mollo et évitez les trous remplis d’eau qui peuvent cacher un cratère.

À Vélo Québec, notre préoccupation est avant tout du côté des travaux d’infrastructures cyclables. Avec ce qu’on apprend à la Commission Charbonneau et les nouvelles règles d’attribution de contrats édictées par Québec, il y a de quoi s’inquiéter du rythme que prendra l’aménagement de nouvelles voies cyclables au Québec. On le dit et le redit, la réalisation d’aménagements cyclables favorise la mobilité active efficace et sans gaz à effet de serre. De plus, c’est ce qu’on appelle un investissement intelligent dû à son excellent rapport qualité/prix. Qui a les moyens de s’en passer?

Pour Vélo Québec, la volonté d’aménager la ville en fonction des cyclistes et des piétons doit primer et nous serons particulièrement attentifs aux obstacles qui sont invoqués trop souvent pour justifier l’inaction. Les villes doivent prévoir un budget récurrent pour encourager la mobilité durable, sans quoi tout cela demeurera de belles paroles et de beaux principes sans action.

En terminant, Un pont, une piste, c’est notre devise! Il a été annoncé que le pont Champlain qui sera construit dans les prochaines années comportera une piste pour les piétons et les cyclistes. Nous suivrons l’évolution du projet de près, car il est impensable à nos yeux qu’un gouvernement envisage de construire un pont ou un viaduc au 21e siècle (à Montréal ou dans le Pontiac) sans penser aux piétons et aux cyclistes. Nous veillerons au grain.