Parc du Mont-Comi

25 km - Cross-country, Freeride, Descente
Niveau de difficulté : facile intermédiaire difficile
Dernière modification: 07/08/2017

Parc du Mont-Comi
Le Parc du Mont-Comi est reconnu pour être innovateur dans plusieurs domaines. Alors que le vélo de montagne faisait son apparition à travers le Québec, le groupe Roussel a décidé d’ouvrir la montagne au vélo. Ils ont rendu la montagne accessible avec le télésiège et ce, dès le début des années 1990. À l’époque, il n’avait aucun sentier de descente sur le versant principal, les adeptes du vélo de montagne utilisaient les sentiers de ski de fond ou tout simplement les pistes de ski. Les années ont passé et les passionnés ont aménagé des sentiers serpentant la montagne. Le remonte-pente permet l’accès à une quinzaine de pistes de descente. De plus, pour les amateurs de cross-country, plusieurs kilomètres de sentiers de ski de fond amusants à rouler sont accessibles à partir de la base de la montagne.

Nouvelle zone depuis la saison 2016
Pour suivre la tendance de cette nouvelle discipline, la zone Enduro à l’extrême sud de la montagne s’est développée, on y retrouve plusieurs nouvelles pistes telles que « la Bouillon », « la Tremblay », « la Roy » et « la Soleil Levant » qui sont des « singletracks ». « La Roy » suit, sur une bonne partie de son parcourt, une petite coulée ce qui rend le coup d’œil magnifique. Toutes sont accessibles par la même entrée au pied de l’antenne la plus au sud. Descente (DH) Les 13 pistes de descente du Parc du Mont-Comi sont pour la plupart des « singletracks » avec quelques sections assez roulantes. Seule « la familiale » est un sentier aménagé à l’aide de machinerie. Donc elle s’adresse à des novices.

Le côté sud
Les 5 pistes du côté sud (« la Bérubé », « la Sous-bois 1 », « la Short Cut », « la 2012 », « la Sous-bois 2 ») sont des « singletracks » passant dans deux sous-bois. Plusieurs beaux virages et quelques petits sauts sont aménagés pour rendre la descente plus intéressante. Les 4 autres pistes, situées du côté nord de la remontée, « la DH1 » et « la DH2 », « la RNR » et « la Freeride », sont de niveau plus technique avec quelques sauts et « drop ». « La « DH2 » est la plus technique de toutes. Sa « version 1.0 » fut utilisée lors de la finale provinciale en 2000. Très escarpée et accidentée à cause des roches et des arbres dans la première partie du parcours, elle devient plus roulante dans la deuxième partie avant de passer sous le télésiège. On rejoint ensuite la fin du « Sous-bois 1 ».

Les pistes les plus appréciées
La « DH1 » est la préférée de plusieurs locaux. Une super singletrack avec quelques passages plus techniques. Le tout fini en passant sur des petits ponts. Pour vous garantir une journée agréable suivez les locaux, ils se feront un plaisir de vous faire découvrir ce magnifique parc à vélo. Cross-country (XC) Les sentiers de cross-country sont accessibles à partir de la base de la montagne. Il s’agit, en fait, de sentiers de ski de fond (18 km). Les pistes sont de niveau intermédiaire avec certaines sections plus difficiles pour ceux qui aiment le vélo technique. Pour ne pas perdre le nord, procurez-vous la carte des sentiers de la station et remarquez bien les jonctions que vous emprunterez. L’idéal, est de rouler avec des locaux parce qu’en fait, il y a plus de 100 km de sentiers dispersés autour de la montagne.

Fait saillant
« La bouillon » est le premier sentier de type enduro aménagé sur la montagne avant même que le terme enduro devienne à la mode.
 
C O M M E N T A I R E S