Dans son plus récent numéro, Québec Science entre dans la tête des hypocondriaques

Stéphanie Couillard
October 8, 2020

Montréal, le 8 octobre 2020 – Un chat dans la gorge, une ombre de fièvre, des courbatures : qui n’a pas porté une attention démesurée à son corps depuis le début de la pandémie ? Pour plusieurs, ces soucis sont temporaires, mais pour les hypocondriaques, il s’agit d’une réalité aussi angoissante que permanente. Médecins et psychologues estiment que l’hypocondrie toucherait de 6 à 13 % de la population. Leur souffrance n’a rien d’imaginaire.  Peuvent-ils s’en sortir ? À lire dans le plus récent numéro de Québec Science, en kiosque maintenant.

Du côté des reportages, le magazine présente des innovations élaborées par des étudiants québécois qui ont le potentiel de protéger l’environnement, de mieux soigner des gens et même de sauver des vies. Pour mener leur idée jusqu’à la mise en marché, ces jeunes n’ont pas hésité à créer leur entreprise. On vous présente six inventions qui promettent de changer le monde.

Donner son corps à la science, est-ce encore pertinent au 21e siècle ? Si les avis diffèrent, un constat demeure : pour ces dépouilles, une vie existe au-delà de la mort. À découvrir dans un reportage de Philippe Marois, ce mois-ci dans Québec Science.

 

À propos de Québec Science
Lien privilégié entre le milieu de la recherche et le grand public, Québec Science aborde toutes les questions relatives à la science et à la technologie et pose un regard scientifique sur les grandes questions d’actualité. Il est publié par Vélo Québec Éditions (huit numéros chaque année) et vendu en kiosque au coût de 6,95 $ et par abonnement. Québec Science reçoit un soutien financier du ministère de l’Économie et de l’Innovation, ainsi que de Patrimoine canadien.

– 30 –

Source
Stéphanie Couillard
Conseillère, relations de presse
Vélo Québec Éditions, Québec Science
514-942-0743
scouillard@velo.qc.ca

×