Point de vue : octobre 2016

Faisons preuve de plus de civisme entre cyclistes!


Sur la chaussée, le manque de civisme envers autrui saute aux yeux. Il faut sortir du Québec pour voir comment ailleurs automobilistes, cyclistes et piétons suivent attentivement les règles de la circulation. À certains endroits, on a carrément l’impression de vivre sur une autre planète tellement la différence est frappante!
 
Les cyclistes se plaignent souvent du manque de respect des automobilistes à leur égard. Mais on parle moins souvent du manque de respect entre cyclistes. Et la liste des manquements est longue : vitesse excessive sur les pistes cyclables, dépassements sans avertissement à gauche comme à droite, passage à pleine vitesse à un stop, virages non signalés, vélos arrêtés sur le passage piéton, etc. Si l’on se réjouit à juste titre de l’augmentation du nombre de cyclistes dans nos rues, on doit malheureusement déplorer encore un manque de courtoisie et de civisme entre cyclistes.
 
En automne, ce constat devient encore plus inquiétant quand on voit le nombre effarant de cyclistes circulant le soir sans éclairage. Se faire voir est important pour sa propre sécurité, mais aussi pour celle des autres.
 
N’oublions pas : ce n'est pas parce que l’éclairage urbain (lampadaires, devantures de commerces, etc.) vous permet de bien voir la chaussée que les automobilistes et les cyclistes vous voient pour autant. Le soir, un cycliste sans éclairage est invisible. 
 
Les recommandations de Vélo Québec sont simples :
  • Équipez votre vélo d’un éclairage actif (lumière blanche à l’avant, rouge à l’arrière)
  • Équipez votre vélo de réflecteurs, surtout dans les roues
  • Privilégiez les accessoires dotés de bandes réfléchissantes (casque, sacoche, pince pantalon, vêtements, pneus, etc.). 
Rouler le soir sans éclairage actif est un geste d’insouciance qui donne froid dans le dos.  C’est aussi un manque évident de civisme envers les autres usagers de la route.
 
Soyons meilleurs et tout le monde y gagnera!
 
Bon automne à vélo.


Suzanne Lareau
Présidente-directrice générale