Point de vue : novembre 2012

Il suffit d’aménager pour que les cyclistes soient au rendez-vous!

On a tous entendu la citation « If you build it, they will come », un dérivé de la célèbre citation du film américain Fields of Dreams. Dans le monde du vélo, il y a longtemps que l’on associe cette citation à l’aménagement des voies cyclables. Si l’on oublie la période ingrate des pistes qui ne menaient nulle part, à la fin des années 70 et dans les années 80, cette image est incontestable. Aussitôt qu’une piste est déployée, elle est véritablement prise d’assaut. Il y a quelques années, lors des travaux d’asphaltage de la Véloroute de la Chaudière, en Beauce (Route verte), les ouvriers avaient du mal à retenir derrière les rouleaux compresseurs les cyclistes qui n’en pouvaient plus d’attendre… Même scénario, en 1999, lorsque l’on a inauguré le Corridor des Cheminots à Québec. Et la liste pourrait s’allonger. À Montréal l’été dernier, la congestion cycliste sur certains tronçons du centre-ville a même fait la une des journaux!

Même si les résultats des relevés de plusieurs compteurs automatiques ne sont pas complétés, l’année 2012 confirme que l’importante hausse du vélo notée dans L’état du vélo au Québec en 2010 est véritablement une tendance de fond. Déjà, on note des augmentations sur la Véloroute des Bleuets, le P’tit Train du Nord, l’Estriade et plusieurs autres portions de la Route verte. À Montréal, la compilation à ce jour révèle cette année encore des augmentations spectaculaires sur plusieurs axes, allant jusqu’à 29 % sur la piste Berri, entre De Maisonneuve et Ontario. La tendance à l’augmentation de l’usage du vélo à des fins de transport est de nouveau confirmée. Chez nos voisins d’Ottawa, même phénomène. Avec l’aménagement des bandes séparées de la rue Laurier, on a constaté que le trafic cycliste avait triplé sur cet axe, que le nombre d’autos avait diminué, tout comme le nombre d’accidents impliquant cyclistes et automobilistes.

Ici, nous parlons de pistes, mais il y a aussi toutes ces mesures d’apaisement de circulation déployées dans plusieurs villes du Québec, dont bénéficient également les cyclistes. Au printemps prochain, nos yeux seront rivés sur le vélo boulevard Père-Marquette, à Québec, dont les aménagements sont près d’être complétés. En plus d’apaiser tout un quartier, et à l’inspiration de ce qui se fait à Vancouver, cet aménagement donnera aux cyclistes une réelle priorité. Parions, sans risque de se tromper, que les cyclistes seront nombreux au rendez-vous!

Vu la hausse généralisée de l'achalandage des pistes cyclables, nous demandons aux municipalités d’accélérer la cadence en tout ce qui touche le développement des infrastructures favorables à la pratique du vélo. Pour ce faire, le gouvernement du Québec doit renouveler son Fonds vert et en augmenter substantiellement le budget. Il s’agirait là certes d’un investissement des plus profitables!