Adapter son vélo pour l’hiver

Vous possédez un vélo? Et bien vous pouvez rouler l’hiver! Il n’y a pas de vélo parfait pour la froide saison… chaque cycliste a ses préférences. Ainsi, si vous voulez vous initier, vous pouvez assurément utiliser cette bonne vieille bécane qui vous transporte si bien tous les autres mois de l’année!

Astuce : avant le départ, assurez-vous que vos systèmes de freins et de vitesses fonctionnent et que votre chaîne est bien lubrifiée. Notez aussi que l’hiver, la chaussée est mouillée alors pensez à vous et aux autres en vous équipant de garde-boue complets.

Astuce : l’hiver, ça gèle! Pensez à toujours avoir dans votre sac ou dans la poche de votre manteau une petite bouteille de dégivreur de serrure pour votre antivol afin de ne pas commencer la journée dans la mauvaise humeur et le retard… (Très peu dispendieuse, disponible dans les quincailleries ou magasins de vélos et très peu encombrante).

Éclairage actif

En hiver, les journées raccourcissent et vos déplacements se feront souvent à la noirceur. Pour rouler de manière sécuritaire, ajoutez des lumières à votre vélo : un feu blanc à l’avant et un rouge à l’arrière.

Astuce : si votre trajet est peu éclairé, vous aurez besoin d’un phare pour bien voir, d’une puissance d’environ 150 lumens ou plus. Sur un parcours bien éclairé, un phare de 60 à 150 lumens permettra aux autres usagers de la route de vous voir.

Astuce : comme le froid est dur pour les piles, pensez à les recharger fréquemment ou à avoir un ensemble de lumières de rechange.

Pneus

Astuce : si la chaussée est glissante, vous pouvez diminuer la pression de vos pneus. Faites toutefois attention de ne pas aller en dessous de la pression minimale recommandée par le fabricant (suivre les indications inscrites sur le bord de vos pneus). Un pneu légèrement plus mou vous offrira une meilleure adhérence.

Cloutés : ces pneus, conçus pour la neige, le froid et la glace, vous permettront de bien adhérer à la chaussée glissante grâce à leur bande de petits clous. Cette traction remarquable a cependant un prix : ils sont plus lourds et rendent votre progression plus lente ou plus exigeante et sont assez dispendieux.

Cyclocross : des pneus polyvalents et peu dispendieux! Comme ils sont plutôt minces, ils parviennent à fendre la neige et à atteindre l’asphalte même à travers une épaisse couche de neige. Efficaces! Par contre, ils adhèrent peu à la glace. Conduire avec prudence. Prix abordable.

Montagne : ces larges pneus à crampons, également très abordables, adhèrent très bien à la chaussée même lorsque celle-ci est mouillée. Toutefois, ils adhèrent plus difficilement aux surfaces enneigées et glacées. Conduire avec prudence. Prix abordable.

Vitesses

Dérailleur(s) : il s’agit du système le plus conventionnel sur le marché, puisqu’ils sont généralement abordables et plutôt fiables. Par contre, ils peuvent geler par grand froid. Il est alors recommandé d’opter pour un ratio qui nous convient et d’éviter de changer les vitesses.

Moyeu à vitesses internes : comme les vitesses sont protégées à l’intérieur du moyeu, les risques de bris sont pratiquement nuls et le système est efficace en toutes conditions! Ce système alourdira cependant votre bête et est un peu plus dispendieux à l’achat.

Monovitesse (pignon fixe et standard) : moins il y a de pièces, moins il y a de risques de bris! Par contre, comme il n’y a qu’une vitesse, il est parfois plus difficile d’avancer. Attention, la roue libre du monovitesse standard peut aussi geler par grand froid. Et pour les adeptes du pignon fixe, ayez au moins un frein de secours!

Freins

Sur jantes (V-brake, cantilever) : leurs mâchoires se referment sur la jante de la roue. Ce type de freins est plutôt efficace, quoiqu’un peu moins lorsque la chaussée est mouillée. Attention au gel lors des écarts de température! Les jantes et les patins de freins auront également tendance à s’user prématurément en hiver.

Rétropédalage : comme il est intégré au moyeu, il s’agit d’un système très fiable, peu importe les conditions. Par contre, le vélo sera davantage porté au dérapage avec un tel système de freinage; un minimum de pratique est de mise avant de prendre la route, et un frein d’appoint est recommandé.

Disques : ce système est très efficace dans toutes les conditions, mais est assez fragile… Il demande un peu d’entretien, et dépendamment de la qualité, est relativement cher par rapport aux autres systèmes de freinage.

Tambours : un bon choix en toutes conditions. Un achat durable, qui demande peu d’entretien car à l’abri des intempéries. Le freinage d’urgence est toutefois moins efficace que d’autres systèmes… gardez vos distances! Point faible : il est très lourd et nécessite un moyeu compatible.

Selle

Astuce : Pensez à réduire légèrement la hauteur de votre selle en début d’hiver. La chaussée glacée et les conditions difficiles nécessiteront parfois que vous puissiez poser le pied au sol rapidement pour vous immobiliser ou vous maintenir en équilibre. Vous la remonterez au retour des beaux jours!

Entretien

Le mot d’ordre : lubrification! Ne négligez pas votre chaîne, sans quoi vos déplacements seront eux-mêmes négligés en cours d’hiver! Adoptez un lubrifiant à chaîne plus visqueux qu’en saison estivale, histoire qu’elle tienne plus de 24 h dans des conditions humides, mais n’oubliez pas d’essuyer l’excédent avec un linge pour éviter qu’elle n’accumule la saleté aussi vite que vous l’aurez nettoyée. Vous pouvez ensuite compléter avec un lubrifiant plus liquide au besoin.

Pensez également à lubrifier quelques fois pendant l’hiver les autres composantes de votre vélo (système de freinage, écrous de rayon, dérailleur, pédalier, etc.) afin d’en améliorer la performance et de réduire le risque de gel.

×