Code de conduite des cyclistes en temps de pandémie

Avec le retour du beau temps, nous sommes nombreux à vouloir profiter du soleil et du grand air, et renouer avec la pratique du vélo tant pour nous déplacer, garder la forme ou nous balader. Même à vélo, chacun doit collaborer pour adopter une conduite sécuritaire et respecter les recommandations des autorités de santé publique en lien avec la pandémie de la COVID-19.

Consignes sanitaires et pratiques cyclistes

Pour minimiser les risques de contagion, les cyclistes doivent respecter les consignes sanitaires émises par le gouvernement du Québec, lesquelles pourraient changer au fur et à mesure que la situation évoluera.

À vélo, les rassemblements organisés sont toujours interdits. Il faut donc mettre de côté les sorties encadrées par votre club pour l’instant et éviter de rouler en peloton. Cependant, il vous est possible de faire des sorties en famille ou avec un groupe d’amis en respectant la distance de 2 mètres entre vous.

Parallèlement aux consignes sanitaires en vigueur, les cyclistes doivent également respecter les consignes relativement aux déplacements entre les régions et les villes dans le contexte de la COVID-19.

Éthique cycliste

Cet été, les rues de nos villes connaîtront un achalandage vélo-piéton hors du commun. Pour que la cohabitation de tous les usagers de la route – piéton, cycliste, automobiliste – soit harmonieuse, chaque geste compte.

Si vous circulez à vélo dans des secteurs plus denses, réduisez votre vitesse, évitez le louvoiement entre les piétons et les cyclistes et rappelez-vous que les piétons sont toujours prioritaires. Comme il y a moins de circulation automobile, n’hésitez pas à utiliser les rues peu achalandées comme solution de rechange aux voies cyclables congestionnées.

Aménagements temporaires

Pour faire face à la croissance du nombre de piétons et cyclistes dans leurs rues, plusieurs municipalités, comme la Ville de Montréal, procéderont à la mise en place de nouveaux aménagements temporaires. Ces nouvelles voies cyclables temporaires sont souvent unidirectionnelles et plus larges, permettant de respecter la distanciation physique prescrite par la santé publique.

Comme cycliste, vous devrez adapter votre pratique aux diverses configurations suivantes :

  • Sur les rues comportant des couloirs sanitaires, respectez l’espace supplémentaire réservé aux piétons et continuez à rouler dans la voie de circulation.
  • Dans les rues partagées – des rues à circulation lente où automobiliste, cycliste et piéton peuvent circuler à une vitesse maximale de 20 km/h – vous devez redoubler de vigilance pour respecter la priorité aux piétons et leur permettre de traverser à tout moment entre les intersections.
  • Certaines rues pourraient devenir uniquement piétonnes. Le cas échéant, si la signalisation le demande, descendez de votre monture et marchez à côté de votre vélo.

Conseils pour tous avant de partir à vélo

Planifier votre sortie

  • Privilégiez un circuit près de chez vous. Quand le secteur du tourisme reprendra ses activités, vous pourrez explorer les villes voisines et vous déplacer dans d’autres régions du Québec. Assurez-vous de respecter les règles en vigueur concernant les déplacements entre les régions.
  • Vérifiez si le réseau cyclable où vous voulez rouler est ouvert en consultant son site web ou sa page Facebook.
  • Planifiez votre itinéraire en consultant Québec511 sur la convivialité vélo ou la carte interactive de la Route verte.
  • Privilégiez les secteurs moins achalandés et les périodes hors pointe si possible.

Location de vélo

  • Si vous prévoyez louer un vélo, pensez à apporter un masque pour protéger l’employé qui vous aidera à l’ajuster.
  • Si vous utilisez un vélo en libre-service, prévoyez le matériel pour vous nettoyer les mains avant et après usage.

Quoi apporter

Lors de vos sorties à vélo, prévoyez en tout temps que l’accès aux points d’eau, blocs sanitaires et aires de repos avec mobilier urbain (tables à pique-nique, bancs) pourrait être fermé. Apportez donc tout le nécessaire pour être autonome et ne pas avoir besoin de manipuler les objets d’autres personnes comme :

  • Eau
  • Collation, pique-nique
  • Nécessaire de réparation pour votre vélo
  • Votre « kit COVID de base » : gants, solution hydroalcoolique, couvre-visage pour les lieux où la distanciation physique n’est pas possible.

Conseils relatifs aux différentes pratiques cyclistes

Sur la route, les pistes cyclables et les sentiers polyvalents

  • Conservez une distanciation de 2 mètres entre cyclistes, à moins que vous rouliez avec des personnes habitant sous le même toit que vous. Bien que le 2 mètres ne soit pas toujours possible entre cyclistes qui se croisent ou se doublent, les risques de contamination sont faibles étant donné le court laps de temps du croisement et le fait qu’on soit à l’extérieur.
  • Roulez de façon prudente et prévisible, en respectant les règles du Code de la sécurité routière et en signalant vos intentions.
  • Roulez mollo et soyez vigilant à l’état de la chaussée. Dans le contexte actuel, évitons les pratiques risquées et les visites à l’hôpital.
  • Ralentissez à l’approche de jeunes enfants, plus susceptibles d’avoir une conduite erratique.
  • Gardez votre droite autant que possible, pour favoriser le dépassement et le croisement des autres usagers.
  • Évitez de rouler côte à côte avec une autre personne si vous circulez sur une piste ou un sentier polyvalent étroit ou achalandé.
  • Conservez en tout temps vos distances avec les autres usagers, notamment lorsque le rythme ralentit à l’approche des intersections.
  • Privilégiez les sites et commerces ouverts pour les arrêts sanitaires (ex. stations-service, halte municipale ou touristique). Respectez la propriété privée.
  • Choisissez un lieu en retrait pour vous arrêter de façon à ne pas nuire à la circulation des autres usagers. Communiquez vos intentions de façon cordiale.
  • À l’approche d’un groupe ou de cyclistes que vous souhaitez dépasser, faites connaître vos intentions et avertissez-les que vous allez dépasser, et ce, seulement si vous avez la place pour le faire. Sinon, attendez le moment propice pour doubler les cyclistes qui vous précèdent.

Dans les sentiers de vélo de montagne

  • Lorsque le site où vous désirez rouler exige des droits d’accès, vérifiez les modalités de paiement auprès des gestionnaires et privilégiez le paiement par carte si le service est offert.
  • Évitez de vous rassembler devant les cartes de sentiers à l’entrée des réseaux ou dans les intersections majeures. Pour vous orienter sur le site ou mieux planifier vos sorties, consultez notre Répertoire des sentiers de vélo de montagne et de fatbike ainsi que les sites et applications comme Trailforks ou Ondago.
  • Respectez les directives des centres sur le sens des sentiers et leur accès. Dans le contexte actuel, il est possible que certains sentiers soient temporairement désignés à sens unique ou tout simplement fermés, notamment les sentiers difficiles.
  • Si vous portez assistance à un autre cycliste, assurez-vous de pouvoir suivre les mesures de distanciation et de laver vos mains et outils sur place avec un gel hydroalcoolique.
  • Conservez en tout temps vos distances avec les autres usagers, notamment lorsque le rythme de progression ralentit à l’approche des passages techniques ou étroits.
  • Dans les sentiers à double sens, lors d’un croisement entre cyclistes, laissez la priorité aux personnes en montée. Lors d’un dépassement, au moment où les caractéristiques du sentier le permettent, annoncez aux autres cyclistes que vous souhaitez dépasser et attendez leur accord avant de procéder.
  • Lorsque d’autres cyclistes souhaitent vous dépasser, soyez courtois et rangez-vous dès que le sentier vous permettra un arrêt sécuritaire. Restez dans votre zone de confort et évitez la prise de risques inutiles qui nécessiteraient une intervention d’urgence.

Dans les véloparcs

  • Profitez des installations qui vous permettent de rester dans votre zone de confort et surtout, évitez la prise de risques inutiles.
  • Gardez vos distances sur les buttes de départ, notamment dans les pistes de sauts et les pumptracks.

Conseils aux clubs cyclistes

Sorties encadrées à vélo

Comme les activités de groupe encadrées ne sont actuellement pas permises, les clubs cyclistes doivent donc attendre les consignes de la santé publique avant de planifier la tenue de leurs prochaines sorties.

D’ici là, voici les informations que votre club peut partager avec ses membres :

  • Selon le décret 530-2020 du 19 mai 2020, les sorties à vélo en groupe sont permises si une distance minimale de deux mètres est maintenue entre les cyclistes;
  • Les restrictions liées aux déplacements interrégionaux demeurent en vigueur;
  • Rappeler quelques consignes de base à vos membres :
    • Le Code de la sécurité routière autorise un groupe formé d’un maximum de 15 cyclistes à rouler à la file sur la route. Considérant les règles de distanciation physique en vigueur, rouler en petit groupe est plus approprié dans les circonstances;
    • Il est préférable de ne pas rouler en peloton, la distanciation physique de 2 mètres étant difficile à respecter. De plus, toute pratique constituant un niveau de risque est à proscrire dans le contexte actuel;
    • Lors de la planification de sorties à vélo, il est tout indiqué de privilégier des parcours sur route ou des réseaux cyclables dans sa région, idéalement des circuits peu achalandés, et d’apporter le nécessaire pour être autonome (eau, nourriture, trousse mécanique);
    • Sur la route, il est important de maintenir une distance adéquate lorsqu’on effectue des dépassements, des croisements ou lors de l’arrêt à un feu de circulation; de prendre des pauses en retrait des zones de circulation; de rouler plus prudemment qu’à l’habitude (réduire sa vitesse, garder une plus grande distance entre chaque cycliste afin de pouvoir anticiper les imperfections de la chaussée, etc.). Ce n’est pas le moment d’encombrer le système hospitalier pour une banale chute de vélo.

Activités d'aménagement de sentiers

Voici quelques conseils destinés aux clubs de vélo de montagne qui organisent des activités d’aménagement de sentiers :

  • Limiter la participation aux corvées d’aménagement et d’entretien, et ce, afin de limiter la proximité entre bénévoles ;
  • Assigner des outils à chaque personne et les nettoyer avant et après la corvée ;
  • Se référer aux directives de la CNESST pour les opérations.
×