Famille et cyclotourisme

Le succès d’un voyage à vélo en famille tient au choix des équipements, à l’adaptation du rythme de la randonnée à celui des enfants et… à un bon sens de la planification.

Équipement

Enfants de 4 ans et moins

Le choix se pose entre une remorque et un siège. Le siège, moins cher et moins fatigant à tirer qu’une remorque, est destiné aux enfants de 20 kilos et moins et est idéal pour les randonnées de moins d’une vingtaine de kilomètres.

Quelques conseils pour l’utilisation d’un siège : attendre que l’enfant soit en âge de se tenir assis sur une chaise (vers 11 mois); ne pas utiliser un tel siège quand l’enfant est trop grand (à quatre ou cinq ans ou s’il pèse 20 kilos); choisir un modèle où le dossier supporte bien la tête et inclut un système de sangles croisées qui retiennent solidement l’enfant; mettre un casque à l’enfant; ne jamais rouler en laissant un objet dans les mains de l’enfant; ne jamais laisser l’enfant sur le siège si vous quittez votre bicyclette.

Pour leur part, les remorques sont plus confortables pour l’enfant, elles offrent une plus grande stabilité dans la conduite et permettent de transporter plus d’objets. Il existe deux gammes de prix pour les remorques : entre 200 $ et 300 $, et 300 $ et plus. Les remorques de moins de 300 $ sont conçues pour des balades du dimanche et peuvent donc convenir à un voyage de trois jours. Les remorques de 300 $ et plus présentent des avantages appréciables en ce qui concerne le poids ainsi que le montage et le démontage.

Enfant entre 5 et 7 ans

Il est probablement trop grand pour prendre place dans une remorque, mais n’a pas encore suffisamment de résistance pour rouler avec son propre vélo. Il existe cependant un très bon compromis : les demi-vélos (notamment ceux de marque Trail-a-Bike), qui s’attachent derrière la bicyclette d’un adulte. Prenant place sur ce véhicule, l’enfant pédale et contribue vraiment à faire avancer la bicyclette… mais il peut aussi, s’il le désire, se laisser porter. Ces bicyclettes sont moins difficiles à tirer qu’une remorque; cependant, comme elles influent sur la direction du vélo, leur utilisation nécessite un certain apprentissage.

Il existe également des tiges qui permettent de tirer (ou de pousser) la bicyclette de l’enfant. Certaines soulèvent la roue avant, d’autres ne font que tirer le vélo de l’enfant; certaines tiges sont rétractables et faciles à transporter, d’autres ne le sont pas. Bref, il vaut mieux bien s’informer avant d’acheter. L’avantage de ces tiges est de permettre à l’enfant de pédaler sur certains segments, puis de se laisser transporter lorsqu’il est fatigué.

Enfant de 8 ans et plus

Votre enfant est possiblement autonome sur sa bicyclette : c’est l’âge que nous recommandons pour qu’il participe à la Petite Aventure sur son propre vélo. Équipez celui-ci d’un porte-bagage et d’une sacoche (les sacs à dos sont à éviter) pour que l’enfant transporte lui-même ses effets personnels. S’il vous arrivait d’être séparés, l’enfant aurait avec lui ce qu’il lui faut (vêtements, collation). Un porte-bouteille et une bouteille sont également importants.

De plus, si votre enfant est autonome, il faut lui apprendre à rouler à la file et du côté droit de la route, à être attentif aux autres cyclistes et aux autos, à signaler ses intentions, à respecter la signalisation routière et à se placer en dehors de la chaussée lorsqu’il s’arrête. Les enfants âgés de 8 à 13 ans, surtout les garçons, éprouvent de la difficulté à pédaler à un rythme régulier. Ils ont souvent tendance à s’élancer comme des lièvres, puis à rapidement se fatiguer. Ne sous-estimez pas l’importance des arrêts assez longs, même si votre enfant a 11 ou 12 ans.

Petite Aventure

Trois belles journées pendant lesquelles vélo rime avec bonne humeur. Avec ses 1600 participants de tous âges, elle connaît un immense succès.

Grand Tour

Véritable institution du cyclotourisme au Québec – il regroupe 1600 cyclistes parcourant à leur rythme quelque 600 km en 7 jours.

×