Guide de la pratique responsable du fatbike

Quelques principes de base sur les bonnes pratiques à adopter lorsqu’on roule dans les sentiers en hiver, tant sur le plan des aménagements que sur celui de la cohabitation avec les autres usagers.

En hiver, les sentiers utilisés en fatbike sont souvent les mêmes qu’en été, mais il arrive également que l’accès soit donné à certains sentiers de raquette ou même de ski de fond. Comme la discipline est relativement récente,  les autres usagers ne sont pas encore habitués à votre présence. Il n’en tient qu’à vous de bien vous intégrer parmi les autres!

1. Préparez votre sortie

Visitez le répertoire des sentiers de vélo de montagne et de fatbike pour choisir une destination et les sites des réseaux que vous planifiez visiter afin de vérifier si les conditions sont propices (une neige fraîchement tombée nuit à l’expérience, elle doit être compactée). Vous devez bien connaître votre équipement et ne pas surestimer vos aptitudes. Vérifiez les prévisions météorologiques de la région où vous comptez faire votre randonnée et préparez-vous en conséquence. Ayez avec vous un nécessaire de réparation en cas de bris pour vous permettre de revenir au point de départ, et des options vestimentaires pour vous protéger contre le froid, en particulier lors des arrêts.

2. Ne roulez pas dans des sentiers fermés et là où c'est interdit

Que ce soit pour protéger l’environnement ou pour éviter tout risque de blessure, un sentier est fermé pour de bonnes raisons. Rouler dans des sentiers fermés peut être  interdit, dangereux ou causer des incidents qui donnent une mauvaise réputation aux adeptes du fatbike. Mais surtout, ne roulez jamais dans les traces de ski de fond classique.

3. Ne roulez pas lorsque la neige est trop molle

Assurez-vous que le sentier est praticable et propice à la pratique du fatbike. Ne roulez pas dans un sentier où la neige est trop molle ou encore très mouillée ou détrempée, car cela laisse des traces qui rendront la pratique difficile pour les  prochains utilisateurs, particulièrement quand la neige aura durci avec le retour du froid. S’il vous est impossible de rouler en ligne droite, si vos pneus s’enfoncent de plus de 2,5 cm (1 po) ou si vous devez descendre pour franchir une montée légère, il est temps de rentrer!

4. Respectez la faune et l'environnement

Soyez attentif au sentier et aux abords de celui-ci : roulez de manière à ne pas détériorer la surface du sentier en évitant notamment les dérapages et les blocages de roue inutiles (Ride, don’t slide). Ne jetez pas vos ordures dans les sentiers et n’effrayez pas les animaux. Si vous réparez votre vélo à la suite d’un bris, rapportez toujours les pièces défectueuses à la poubelle la plus proche.

5. Roulez toujours dans le sentier

Ne roulez pas intentionnellement hors des sentiers. Évitez de prendre un raccourci sur un parcours non balisé, vous causeriez des dommages à l’écosystème. (Keep singletrack single).

6. Roulez lentement dans les sentiers achalandés

Roulez lentement lorsque les sentiers sont achalandés afin de ne pas mettre en danger la sécurité des autres utilisateurs ainsi que la vôtre. Dans les sentiers de calibre débutant, respectez la courbe d’apprentissage des cyclistes que vous croisez. S’ils apprécient leur expérience et reviennent, cela contribuera à consolider les besoins pour obtenir plus de sentiers dans la municipalité.

7. Roulez avec prudence et restez courtois en tout temps

Lorsque vous arrivez à proximité d’autres utilisateurs sur le sentier, ralentissez et annoncez-leur poliment votre approche. Soyez prêt à toute éventualité et à vous arrêter s’il le faut.

8. Laissez de la place aux autres utilisateurs du sentier

Les adeptes du fatbike, les randonneurs, les raquetteurs et les skieurs de fond peuvent utiliser les mêmes sentiers. En tant que cycliste, vous devez céder le passage aux randonneurs et aux skieurs, en respectant le principe de vulnérabilité. Lorsque vous croisez d’autres usagers, diminuez votre vitesse. Ils sont eux aussi des défenseurs de la forêt et ils recherchent une expérience positive. C’est probablement d’ailleurs grâce à eux que vous avez des sentiers pour rouler!

9. Ne faites pas de travaux non autorisés dans un sentier

Assurez-vous d’avoir la permission des propriétaires ou des responsables de terrain avant toute action. L’aménagement non autorisé des sentiers peut causer des dommages à l’environnement, occasionner des blessures aux autres usagers ou même entraîner la fermeture d’un sentier. Si vous désirez une nouvelle section de sentiers ou l’ajout d’un obstacle, proposez-le au responsable du développement ou de l’entretien. S’il n’y a pas de raison motivant l’absence de sentier dans un secteur visé, toute nouvelle proposition d’amélioration sera certes accueillie avec plaisir!

10. Impliquez-vous!

Si l’accès aux sentiers vous préoccupe et que vous souhaitez apporter votre aide à la communauté du vélo de montagne, n’hésitez pas à contacter le club cycliste ou de plein air local. Si vous ne savez pas à qui vous adresser, communiquez avec Vélo Québec.

Outils de référence

Sécurité sur la glace

L’hiver, la tentation est forte de rouler sur les cours d’eau gelés. Prenez le temps de vous informer avant de vous y aventurer.

Croix-Rouge canadienne
Adventure Smart

×