Conférence

Danemark et Norvège à vélo

Lundi 25 mars 2019 - 19 h à 21 h
Avec Daniel Charbonneau
10 $ | Gratuit membre VQA Réservez
-
Je suis parti à la découverte du Danemark, royaume incontesté des pistes cyclables,
et de la Norvège, où j'ai roulé au-delà du cercle arctique et découvert les îles Lofoten.
Six semaines d’aventure dans des conditions – neige, grêle et vent – pas toujours faciles!

L’hébergement que j’ai choisi : en Norvège, le camping sauvage est autorisé partout grâce au droit d’accès à la nature (allemannsretten « le droit de tous »). Il faut toutefois respecter les règles : ne pas camper dans les champs cultivés et les aires de repos, et planter sa tente à au moins 150 mètres des habitations. Et, surtout, ne laissez aucune trace. J’ai également loué 2 Airbnb en ville.

J’ai adoré : les descentes rapides et glaciales, cela me procure une adrénaline incroyable. Neige, grêle et vent ne m’empêchent pas de contempler le majestueux paysage. J’adore pédaler quand il fait froid. Je peux rouler en ayant les yeux rivés sur le décor, car nul besoin de me préoccuper du pavé qui est impeccable et sans le moindre défaut.

J’ai moins aimé : voyager en Norvège, c’est voyager dans un des pays les plus dispendieux au monde, où une simple sandwich coûte 20 $. Mais il y a moyen de s’en sortir asser économiquement en cuisinant soi-même et en mangeant beaucoup de poisson, qui est a prix abordable.

À vélo en Norvège… en avril! Es-tu fou? J’ai souvent eu droit à cette réaction en parlant de mon périple à vélo là-bas. J’ai pédalé un peu partout sur la planète dans des conditions pas toujours faciles et ce n’est pas un peu de neige qui va me faire reculer. Je suis natif du Québec après tout!

La Norvège, qui possède une côte de plusieurs milliers de kilomètres, est la destination par excellence pour qui adore la nature et le cyclotourisme. Il faut aimer le calme et la tranquillité pour apprécier ce pays. Forêts, fjords, lacs et montagnes enneigées constituent l’essentiel des paysages.

J'ai emprunté la fameuse route nationale de Helgelandskysten, qui est longue de 433 km et inclut six traversiers. J’ai décidé de l’emprunter malgré les fortes montées et le froid d’avril encore bien présent. Et pour terminer, j'ai visité les îles Lofoten, paradis du cyclotourisme.

Voyager à vélo de façon autonome, c’est avoir le privilège d’arrêter quand bon me semble. Je n’ai qu’à prévoir le ravitaillement en eau et en nourriture le long de mon trajet, ce qui peut quand même parfois s’avérer difficile étant donné la petitesse des villages traversés.

Une aventure incroyable à vivre en photos et en courts-métrages!