Point de vue : janvier 2018

Projet de loi 165 sur la sécurité routière
Un début, mais il faut plus!


Le 8 décembre dernier, le nouveau ministre des Transports, André Fortin, déposait son projet de loi sur la sécurité routière. Pour Vélo Québec, ce projet de loi jette les bases d’un avenir prometteur, mais on y sent encore une certaine frilosité. Prenons, par exemple, le principe de prudence, selon lequel on reconnaît la vulnérabilité des piétons et cyclistes. C’est simple : on dit aux plus lourds de faire attention aux plus petits. Le problème, c’est qu’à la fin de cette proposition d’article, on relance la balle au piéton et au cycliste en leur demandant d’adopter des comportements favorisant leur sécurité, notamment en s’assurant d’être vu par les autres usagers… Un ajout qui vient contredire le principe initial!
 
Lors de la commission parlementaire, où nous nous présenterons le 6 février prochain, nous reviendrons évidemment sur l’importance de conserver tout le sens du principe de prudence. Nous réitérerons aussi notre appui :
 
• à la fin des points d’inaptitude remis pour certaines infractions à vélo, une injustice dénoncée par Vélo Québec depuis 20 ans;
• aux nouvelles dispositions visant à régulariser la création de vélorues et de rues partagées dans les municipalités du Québec, une mesure qui accélérera leur mise en place.
 
Nous reviendrons aussi sur certaines propositions non retenues. Par exemple, sur l’importance de pouvoir utiliser à vélo le feu piéton pour franchir une intersection : cela représenterait un gain réel pour la sécurité des cyclistes, en donnant la possibilité de quitter l’intersection avant les autos et les véhicules lourds. Sur la question de la hausse importante des amendes, nous plaiderons, comme nous l’avons fait précédemment, pour des sanctions proportionnelles au danger pour autrui.
 
L’année du 50e anniversaire de Vélo Québec se termine sur une note positive : la pratique du vélo au Québec progresse. Mais il reste pas mal de travail à faire pour en améliorer les conditions. Vélo Québec veille au grain, mais c’est en conjuguant nos efforts à votre support que nous arriverons à obtenir le meilleur dans l’intérêt des cyclistes. Je vous invite donc à transmettre vos commentaires sur le projet de loi 165 en vous rendant sur le site de l’Assemblée nationale à la rubrique de la Commission des transports et de l’environnement.
 
Au nom de toute l’équipe de Vélo Québec, je vous souhaite un excellent début d’année 2018.


Suzanne Lareau
Présidente-directrice générale