L' ADSVMQ - portrait

Vous ne trouverez pas leur nom dans les livres d'histoire, mais l'Association pour le développement des sentiers de vélo de montagne au Québec (ADSVMQ) a grandement influencé la pérennisation et la professionnalisation du développement de sentiers de vélo de montagne au Québec. 

Ils ont réussi au fil du temps à donner leurs lettres de noblesse à l'aménagement de sentiers au Québec et ont pavé la voie à des compagnies spécialisées dans l'aménagement. Avant leur création et leurs interventions répétées, les réseaux de sentiers étaient souvent menacés de disparaître sous les pressions des projets de développement ou de l'essoufflement des bénévoles responsables de leur aménagement et l'entretien. Il fallait intéresser les municipalités au vélo de montagne et leur en vanter les bienfaits!


Historique et principales réalisations


L'ADSVMQ a vu le jour en 2004 autour d'une table de cuisine du quartier Ahuntsic à Montréal. Des passionnés de vélo de montagne avaient décidé de prendre le sort de l'accessibilité des sentiers en main. Pas seulement les sentiers à proximité de leur résidence, mais aussi ceux partout en province. À cette période, aucun organisme ne travaillait pour assurer la création et la sauvegarde de nouveaux sentiers, bien que plusieurs clubs bénévoles en entretiennent pour leurs activités. Les réseaux offerts étaient sujets aux fluctuations d'ententes souvent verbales et il n'était pas rare de voir les accès aux sentiers révoqués.

En 2006, un partenariat avec la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) vient augmenter leur base de communication et leur insuffler du financement. Nombre de clubs qui organisent des événements sportifs et entraînent des athlètes sont également impliqués dans l'aménagement de sentiers. Le partenariat est modifié en 2010 pour permettre l'embauche d'une ressource à temps partiel afin de mener les dossiers administratifs et de planification. C'est en 2012 qu'ils passent le guidon à Vélo Québec pour continuer les efforts de développement. D'abord impliqués durant les premières années de transition, ils se sont ensuite chacun concentrés sur d'autres projets personnels.

​La principale force de l'ADSVMQ était qu'ils prêchaient par l'exemple en alliant un discours positif et sensé à des pratiques qui l'appuyaient. Ils avaient une complicité naturelle avec l'International Mountain Bicycling Association (IMBA), dont ils ont popularisé les enseignements en terre québécoise. Avant leur arrivée, les projets qui voyaient le jour étaient portés à bout de bras par des bénévoles, peu attachés avec le milieu municipal et mal outillés pour offrir un produit accessible et sécuritaire. 

"La pratique du vélo de montagne, lorsqu'elle est faite sur des sentiers aménagés pour la soutenir, ne cause pas plus de dommages que la randonnée pédestre." Ce mantra, ils l'ont répété ad nauseam!!! Facile à dire, mais encore faut-il que les responsables des aménagements connaissent les techniques spécialisées! C'est là que l'ADSVMQ brillait en proposant des ressources techniques (leur Guide d'aménagement de sentiers est toujours d'actualité, maintenant distribué par Vélo Québec), des formations techniques sur le terrain et des conférences, toutes visant à changer les mentalités et implanter les bonnes façons de faire. Ils se sont également impliqués de plus près dans des projets d'aménagement, notamment au Parc de la gorge de Coaticook, à East Hereford, au Mont Bellevue de Sherbrooke, mais aussi à Saint-Bruno-de-Montarville et aux Sentiers du Moulin de Lac-Beauport. 
 
Les enjeux sont toujours les mêmes, mais de plus en plus de municipalités se sont investies dans le vélo de montagne, et ce principalement parce que le bassin de pratiquants s'est élargi. Cette nouvelle réalité signifie une plus grande stabilité dans le temps, sans pour autant négliger l'apport des clubs, souvent encore nécessaires au développement et au maintien des activités. En clair, les 620 000 adultes recensés dans l'État du vélo au Québec en 2015, sans le savoir, doivent beaucoup à l'ADSVMQ. 
 

La bourse Héritage, leur dernier projet


Cette bourse spéciale est leur dernière action en vue du développement de sentiers. Elle se veut un encouragement aux clubs et projets qui visent à offrir une expérience de qualité autant aux adeptes qu'aux débutants, aux clubs qu'aux individus. 
 

Cliquez ici pour postuler