Bourse Héritage ADSVMQ 2017

 

Comme legs à la suite de sa dissolution, l'Association pour le développement de sentiers de vélo de montagne au Québec (ADSVMQ) remet cette année la Bourse Héritage ADSVMQ.

Durant ses 8 ans d'existence, l'ADSVMQ a contribué de façon majeure à la promotion et la démocratisation du vélo de montagne au Québec. C'est Vélo Québec qui, depuis 2012, a repris le flambeau et veille au développement de la pratique dans la province.

En remettant la Bourse Héritage ADSVMQ, Vélo Québec et l'ADSVMQ souhaitent favoriser l'entretien et le développement durable de sentiers accessibles à tous les adeptes de vélo de montagne au Québec.
 

 

Récipiendaires

 

 

MEC

Vélo MSM
Bourse de 10 000 $

PROJET SOUMIS
Vélo MSM a déposé un projet visant principalement l'entretien de l'ensemble de son réseau de sentiers, lequel est assuré par une petite équipe de bénévoles, et la création de deux nouvelles sections. La popularité croissante du réseau de sentiers, décuplée par la tenue d'un festival annuel depuis quelques années, a soulevé des enjeux d'entretien et de signalisation dans le réseau. 

"Vélo MSM est très heureux de se voir décerner la Bourse Héritage ADSVMQ. Cette bourse nous permettra de donner une cure de jouvence à notre réseau de sentiers, qui commence à montrer les signes de son achalandage qui ne cesse de croître. Elle nous permettra entre autres d’améliorer certains secteurs de niveau intermédiaire qui commencent à souffrir de leur popularité grandissante. Vélo MSM tient aussi à remercier Vélo Québec de son soutien continu."  - Mario Gagnon, président, Vélo MSM
 
À PROPOS DE VÉLO MSM
Vélo MSM (Mont-Sainte-Marie, Lac Sainte-Marie) est constitué d’un groupe d’adeptes du vélo de montagne donnant sans relâche de leur temps pour réaliser sa vision d’un réseau de vélo de montagne par et pour les usagers. Les principaux acteurs sur lesquels Vélo MSM s’appuient pour en assurer le succès incluent les propriétaires fonciers du Mont-Sainte-Marie, la municipalité, divers organismes subventionnaires et un réseau de bénévoles qui nous aident à la construction des sentiers et à l’organisation du Festi-Vélo de montagne. Merci à tous de nous aider à faire de ce magnifique endroit un terrain de jeu pour les vététistes de tout acabit.

 

 

 

MEC

CIRCUITS FRONTIÈRES
Bourse de 5 000 $

PROJET SOUMIS
Circuits Frontières a présenté un projet visant à relier la populaire piste "La Bobine", un sentier de calibre débutant, au centre-ville du village de East-Hereford. Ceci rend possible la liaison à vélo depuis le village, éliminant le besoin d'un véhicule à moteur pour accéder aux sentiers. Les jeunes de la municipalité, tout autant que les visiteurs, y trouveront certainement leur compte.

"Circuits Frontières tient à remercier Vélo Québec pour l'obtention d'une bourse de 5 000 $, attribuée dans le cadre du programme de bourse Héritage ADSVMQ. Cette bourse nous servira, dès septembre 2017, à démarrer la phase 1 de notre projet de sentier "boucle débutante 5 km". Soit un tronçon d'environ 2.5 km reliant la base de la montagne à la piste "La Bobine". Ce sentier, attendu depuis longtemps par les utilisateurs de Circuits Frontières, permettra entre autres de doubler la longueur de l'expérience "singletrack" dans la Bobine, à consolider l'accès au réseau des sentiers de Circuits Frontières et avoir un accès direct aux sentiers à partir de East-Hereford."  - Mathieu Gagnon, coordonnateur, Circuits Frontières
 
À PROPOS DE CIRCUITS FRONTIÈRES
Circuits Frontières (East Hereford) est situé dans les Appalaches dans une magnifique partie montagneuse de l'Estrie, près de la frontière avec les États-Unis. Les sentiers s'étirent du pied du Mont-Hereford à son sommet, haut de 860 m. Le vélo de montagne y est pratiqué sous le nom de Circuits Frontières depuis 2006 suite à la réédition du Raid Jean D'Avignon, mais y existait depuis 1992. Le réseau compte environ 26 km de sentiers simple trace et 21 km de double trace pour un total de 47 km.
     

 

Une bourse, 2 volets


Le dernier geste concret de l'Association pour le développement de sentiers de vélo de montagne au Québec (ADSVMQ) : la création d'une bourse qui vient souligner la dissolution de l'organisme, amorcée en 2012 avec le transfert des opérations chez Vélo Québec. Certains projets ont reçu l'aide de l'ADSVMQ pour mettre sur pied des demandes de financement, et il a été souhaité que cette expérience soit une fois de plus offerte aux clubs du Québec. 

Il a donc été convenu de distribuer la somme accumulée par l'ASDVMQ sous la forme de deux bourses qui viendront encourager la création de sentiers durables pour la pratique du vélo de montagne au Québec.

La bourse Héritage a donc été partagée en deux bourses distinctes, l'une d'un montant de 10 000 $ et l'autre d'un montant de 5 000 $. La principale différence entre les deux bourses tenait au fait que les clubs postulant pour la bourse de 10 000 $ devaient fournir un montant afin de compléter un montage financier, tel qu'il est souvent demandé pour les programmes de bourses gouvernementaux.


Règlements de participation

  • Le demandeur devait être un organisme à but non lucratif dûment constitué;
  • Le demandeur devait être membre de Vélo Québec;
  • Le demandeur devait détenir un droit de passage signé (ou une autre forme de permission d'accès - droits de passage verbaux exclus) pour le terrain visé;
  • Les sentiers devaient être développés selon les recommandations du Guide d'aménagement de sentiers de vélo de montagne et dans le respect de l'environnement

 

Rappel des projets admissibles

C'est sur plusieurs fronts que l'ADSVMQ a amélioré la pratique du vélo de montagne au Québec, et les projets qui étaient admissibles pour cette bourse en témoignent: 
  • Achat d'outils ou d'équipements spécialisés

    Sans outils et équipements spécialisés, les bénévoles d'un club sont moins efficaces et le produit fini est de moindre qualité. Il est également plus facile de recruter des bénévoles lorsque le matériel est fourni.

  • Achat de matériaux

    Une fois les bénévoles équipés, les projets nécessitent souvent des matériaux pour mener à bien les projets, que ce soit du bois pour construire des ponts, des drains pour fabriquer des ponceaux ou encore du matériel naturel (terre, roche, gravier).

  • Signalisation

    Une des pièces maîtresses d'un bon plan de gestion des risques est la signalisation. Celle-ci doit être de bonne qualité, disposée au bon endroit et fournir l'information nécessaire afin d'orienter les cyclistes vers les pistes qui leur conviennent. La carte des sentiers doit également être de bonne qualité et fournir une information à jour, son évolution se doit donc de suivre celle des sentiers.

  • Promotion

    Une fois le réseau aménagé et balisé, il faut le faire connaître! Les clubs peuvent donc être appelés à produire des sites web, du matériel promotionnel ou débourser pour en faire la promotion sur une application ou un site web donné (l'achat de publicité est exclu). 

  • Encouragement des bénévoles

    Le nerf de la guerre pour une majorité de projets : les forces bénévoles qui mettent la main à la pâte! Afin de les garder motivés ou d'augmenter leur nombre, il peut être avisé de les gâter, par exemple en se procurant des articles qui leur seront remis ou tirés parmi le groupe. Bien que plusieurs fournisseurs soient disposés à contribuer, il peut toujours rester une facture à payer à la fin du projet.

  • Embauche de professionnels en aménagement

    Bien que ce volet s'éloigne un peu de l'esprit de l'ADSVMQ, il peut arriver, dans un projet, qu'un élément dépasse les capacités du groupe de bénévoles local (par exemple, la construction d'un virage en épingle dans une zone en pente forte, qui nécessiterait un trop grand nombre d'heures de bénévolat ou des compétences techniques particulières). Pour ce volet, un argumentaire devra être fourni pour motiver l'embauche d'un professionnel, accompagné d'une soumission de l'entrepreneur, attestant du montant approximatif des travaux visés, avec la demande de bourse.