Montreal Cycle Chic
Vélo de montagne Photo: Bear Cieri http://www.bearcieri.com/

L'état du Fatbike au Québec en 2014

Le vélo sur neige, connu par les amateurs sous le terme Fatbike, est pratiqué depuis le début des années 2000 et a récemment fait son apparition sur les écrans radar des amateurs de vélo de montagne.
 
Crédit Photo: Francis Tétrault 2014

L'attrait principal de ces vélos est de permettre de rouler sur une surface habituellement non accessible, ce qui rend l'expérience très amusante. Ils permettent également de revivre en hiver les sensations procurées par le vélo de montagne en sentier l'été (dépaysement, effort physique, sentiment de vitesse et de dépassement). Il va sans dire que les amateurs recherchent d'abord l'expérience en sentiers simple trace (le sentier simple trace est caractérisé par une emprise relativement étroite, et sa surface est parsemée d'obstacles naturels ou artificiels, dont la taille et la fréquence varient selon le degré de difficulté). 

Salut Bonjour parle des Fatbikes (à 5:12)

Depuis l'explosion des dernières années, cette pratique a rapidement fait... boule de neige! En effet, plusieurs fabricants proposent maintenant un modèle et les amateurs se les arrachent (les mieux nantis pouvant se procurer un modèle fait entièrement en carbone, voire même en titane). Les sentiers accessibles sont de plus en plus nombreux, que ce soit grâce à un entretien officiel ou entièrement bénévole. On peut dire que le virus du Fatbike est fort cette année, et pour le moment, il ne semble pas qu'il y ait un vaccin en vue!

Quelques données statistiques sur le Fatbike (Singletracks.com).

Vélo Québec s'est donc penché sur le sujet, avec pour mission de dresser le portrait le plus actuel possible.


Tout nouveau, tout beau

Le Fatbike, même s'il ne représente actuellement qu'une faible part du marché vélo (pour plusieurs il s'agira d'un 3e, voire 4e ou même 5e vélo dans l'écurie), est en croissance et bénéficie de deux points majeurs dont n'a pas bénéficié son précurseur, le vélo de montagne.
 
  1. Les réseaux sociaux : il est beaucoup plus facile pour les amateurs d'obtenir de l'information juste et actuelle sur les meilleures pratiques et les bons endroits où pratiquer, et de partager les trucs et astuces qui aideront à vivre l'expérience la plus agréable possible.
  2. L'allure bon-enfant du Fatbike : quiconque roule en Fatbike doit être disposé à s’arrêter pour répondre aux questions des gens qu'il croise. L'apparence unique de ces vélos allimentent rapidement les conversations.

Une pratique qui évolue

Alors que la pratique était d'abord réservée aux sentiers de ski de fond, plus particulièrement dans les pistes de type pas de patin (le passage des vélos ne risquant pas d'endommager les traces de ski classique), on voit rapidement apparaître des méthodes de damage de plus en plus avancées pour permettre la pratique dans des sentiers dédiés. Un sommet consacré à la mise en commun de ces techniques a d’ailleurs été organisé récemment dans le Midwest américain. On y a constaté que les techniques se spécialisent rapidement.

L'IMBA (International Mountain Bicycling Association) a élaboré un code d'éthique, qui a été repris par plusieurs organisations aux États-Unis et au Canada. De façon générale, l'avis est que l'on doit rapidement réglementer la pratique afin d'éviter autant que possible les conflits d'usagers, ce qui nuirait à la réputation de la pratique.


La situation à l'extérieur du Québec
 
À l'extérieur du Québec, beaucoup de réseaux de ski de fond permettent l'accès aux Fatbikes dans les sentiers, dans la mesure où leurs usagers respectent un code d'éthique rigoureux ainsi que la clientèle majoritaire des skieurs. Un premier réseau dédié officiel a vu le jour à Marquette, au Michigan, et est présenté dans le premier film portant sur le Fatbike: Cold Rolled.

Plus près de nous, la station estivale Kingdom Trails, au Vermont, offre un large réseau de sentiers aux adeptes du Fatbike et régit fermement la pratique afin de permettre une cohabitation harmonieuse avec les skieurs et les randonneurs. 

La situation au Québec

Le Québec n'est pas en reste. La saison 2014 aura vu l'apparition des premiers événements officiels organisés pour le Fatbike : le Festival International Le Grand Fat Tour, qui a agit en tant que pionnier, a été suivi par bon nombre de gestionnaires et de clubs. Le fabricant québécois Xprezo a lancé son premier modèle en préproduction, le Gros Big, fabriqué à la main à Bromont. Quelques compagnies sont en mode start-up, et on voit apparaître des produits dérivés made in Québec.

Tout comme ailleurs, la pratique en sentiers explose et la vague Fatbike déferle un peu partout au Québec. 


Où aller rouler?

Visitez le Répertoire des sentiers de vélo de montagne pour voir tous les centres où le fatbike est accesssible! 

Une liste des boutiques offrant la location est également disponible en haut de la page d'accueil (suivez le flocon de neige).

Dans tous les cas, on recommande de s'informer par téléphone ou via internet avant de se déplacer, les conditions étant très variables pour cette pratique.

 

SÉCURITÉ AVANT TOUT
Le Fatbike, comme le vélo de montagne, se pratique en nature. Il convient donc de prévoir toute éventualité, d'autant plus que le climat est plus rigoureux et changeant en hiver qu'en été. Les conseils suivants sont à prendre en considération lorsque vous planifiez une sortie.

Température : il est recommandé de transporter avec vous en tout temps quelques options vestimentaires de rechange (bas chauds, gants ou mitaines, tuque et couche de vêtements supplémentaires). En cas de mauvaise température, d'accident ou même de crevaison, vous pourriez être appelé à demeurer au même endroit longtemps en attendant les secours.

Alimentation : gardez avec vous en tout temps de l'eau, une collation ou une autre source d'énergie. Prévoyez un goûter léger, la digestion accapare une partie de votre système et vous pourriez avoir plus froid qu'avant le repas. Le gras est une excellente source d'énergie, lorsque consommé à petites doses régulières (par exemple, des tranches de saucisson).

Itinéraire : prévoyez autant que possible votre itinéraire à l’avance et informez-en une personne de votre entourage. Dans le cas d'un centre structuré (avec un poste d'accueil), vous pourrez laisser vos informations à l'accueil (n'oubliez pas d'aviser le personnel lorsque vous quitterez le centre).

La glace : si vous roulez sur la glace, n'oubliez pas que celle-ci peut céder selon les changements de température et le courant. Le site web de la Société de sauvetage regorge d'informations sur la glace et l'hypothermie.

---------------------------------------------------------------

Vélo Québec souhaite participer à la démocratisation du vélo de montagne, et le Fatbike fait partie de l'arbre des possibles. Nous croyons qu'une bonne planification, accompagnée d'un plan de communications clair pour tous les usagers, pourra régler à la source bon nombre de conflits potentiels. La pratique du Fatbike étant toute nouvelle, les techniques s'y rattachant évoluent au jour le jour.

Tout comme le vélo de montagne estival représente une avenue intéressante pour les centres de ski aux prises avec les hivers changeants en leur permettant d'opérer sur une base annuelle, le Fatbike représente une avenue intéressante pour les centres de ski de fond victimes des fluctuations de température. L'important est de ne priver aucune des clientèles existantes de ses droits dans l'élaboration de l'activité.

Liens intéressants
Blogue AllezY (pour les amateurs de vélo et plein air)
Les Chronique de Gilles Morneau sur VMQCA
Blogue de Hansi Johnson, IMBA (Midwest américain)
Article de Destination Vermont